une saidéenne dénonce le régionalisme

Le coin des femmes est dédié à toutes les femmes saïdéennes, un espace ou elles peuvent s'exprimer en toute intimité.

Modérateur: yssaad djallila

une saidéenne dénonce le régionalisme

Nouveau messagede Khelfaoui Benaoumeur » Dim Aoû 22, 2010 11:56 pm

SALAM

Visionnez ce lien :

http://www.saidabiida.com/le-coin-de-la ... -t6815.htm

Et joignez-vous avec la famille saidéenne pour dénoncer le régionalisme et l'abus de pouvoir voire l'esprit de dictature que nous croyons - naïfs que nous sommes - révolu à jamais tout comme la Peste et le choléra....
Voici le lien pour dénocer:

http://www.saidafm.com/index.php?option ... 3&Itemid=5
Khelfaoui Benaoumeur
 

Re: une saidéenne dénonce le régionalisme

Nouveau messagede hamidat brahim » Mar Aoû 31, 2010 5:08 pm

Bonjour cher ami, détailles nous ce problème sur notre forum, merci infiniment...Saha ftorek...passe une bien agréable fin de journée
hamidat brahim
 
Messages: 95
Inscription: Ven Mai 08, 2009 6:15 pm

Re: une saidéenne dénonce le régionalisme

Nouveau messagede Khelfaoui Benaoumeur » Mar Aoû 31, 2010 8:01 pm

SALAM BRAHIM, RAVI DE TE RETROUVER...

Voici la genèse de cette dénonciation:

MADAME HOUDA est une saidéenne qui animait une émission sur les ondes de la Radio régionale de Saida, consacrée à l’art culinaire caractérisant le terroir saidéen…
Elle vient de se voir « humiliée » (suivant ses dires par la Directrice de cette Radio de proximité, qui a pour mission - entre autres - de mettre en valeur « le patrimoine multiculturel de Saida ») bien qu’elle ait réalisé un taux d’écoute plus que satisfaisant…
Décidée et engagée, elle crie à tout bon entendeur et écrit à tout bon lecteur l’abus de pouvoir et le régionalisme flagrant qui ne paraissent pas conscients que nous vivons dans le vingt et unième siècle voire le troisième millénaire… !!!?
Voici une copie de sa lettre :

السيدة : رماس عودا هدى سعيدة في :10/08/2010
شارع العقيد عميروش رقم 04 سعيدة
رقم الهاتف : 19 09 77 76 07

إلى السيد :
المدير العام للإذاعة الوطنية الجزائرية
الموضوع : تقـــديم شكـــــوى
عدد الأوراق : 2/2

يشرفني أن أتقدم إلى سيادتكم المحترمة بهذه الشكوى راجيا منكم إنصافي ورد الاعتبار لشخصي و لجميع سيدات ولاية سعيدة ضد السيدة ربيعة بوشعور مديرة الإذاعة المحلية لسعيدة و التي تجاوزت حدود الاحترام و اللباقة في تعاملها معي و طريقة إلغاء العقد الذي كان يربطني بمؤسسة الإذاعة باعتباري كنت أنشط حصة تهتم بفن الطبخ و صنع الحلويات بأشكالها و إليك سيدي المدير هذه الوقائع. انه بتاريخ 19/07/2010 أخبرتني السيدة المديرة بأنني في عطلة و بالتالي سوف تتوقف الحصة التي أنشطها إلى غاية 09/08/2010 و لكن و بعدما اتصل بي السيد الهاشمي لخاش مسؤول الإدارة بنفس المؤسسة اخبرني بعدم التحاقي بالإذاعة إلا بعد شهر رمضان وعرفت انه لا يمكنني أن أقدم البرنامج الخاص بالطبخ و الحلويات و انه تم تعيين في مكاني لتنشيط الحصة السيدة فوزية بن يلس من مدينة تلمسان و التي تنشط نفس الحصة في إذاعة تلمسان ولا ادري لماذا تقوم هذه السيدة بتنشيط حصتين في ولايتين مختلفتين لكل ولاية خصوصيتها المحلية في فن الطبخ و صنع الحلويات و الغريب في الأمر أن السيدة بن يلس فوزية هي زميلة و صديقة مديرة الإذاعة لولاية سعيدة مما جعلها تمنح لها تنشيط الحصة و الذي اعتبره نوع من المحبات و الجهوية مع احترامي للسيدة بن يلس ولما سألت عن التعيين بهذه الطريقة تحججت بأن السيدة رماس هدى في عطلة .
اعلم سيادتكم المحترمة بأني أتمتع بسمعة جيدة و شعبية كبيرة من قبل كل سيدات ولاية سعيدة و برنامجي يحظى باهتمام واسع و أن نسبة الاستماع له مرتفعة جدا و ناجح لدرجة أن سيدات و حتى رجال المدينة استغربوا لهذا الإلغاء و استنكاره عن طريق الكثير من المكالمات و المداخلات عبر أمواج الإذاعة و على المباشر مما تترتب عنه إنشاء لجنة دعم و مساندة لشخصي لإعادة تنشيط هذه الحصة و الكل يتساءل كيف لمديرة الإذاعة الحق في عزل صاحبة برنامج ناجح يستقطب عدد كبير من المستمعين و يحقق نسب عالية من النجاح بل كان من الواجب عليها دعمه و تشجيعه و توفير له كل الوسائل الضرورية له في إطار سياسة تنمية المعرفة و نشر الثقافة عن طريق مؤسسة عمومية حساسة دورها توعية المجتمع .
ومن جهة أخرى كان هذا البرنامج الوسيلة الوحيدة للتكفل بعائلتي المتكونة من خمسة أولاد شاءت الظروف أن يغيب عنهم والدهم لمدة طويلة حيث أنني كنت أوفر لهم مبلغ من المال قدره 6000 دج شهريا مقابل تنشيط هذه الحصة .
وبعد ذلك توجهت مجموعة من المواطنين إلى الإذاعة للاستفسار عن غياب السيدة هدى و عدم تنشيطها للحصة و ما هي الأسباب التي جعلت السيدة المديرة تستبدلها بسيدة أخرى تنشط نفس الحصة من ولاية تلمسان عن طريق Duplex فقررت المديرة تنشيط حصة بعنوان "وجه لوجه" للرد عن هذا الاستفسار و كانت هذه الحصة بحضور المنشط سمير قدوري و الصحفي محمد خشعي و كانت كل أسئلة المستمعين و على المباشر حول الاستفسار المذكور سابقا فكان جواب السيدة المديرة غير لائق لمسؤولة على رأس مؤسسة وطنية حساسة فلم تحترم شخصي و لا أراء المستمعين في إجابتها و هنا أتساءل أن كانت هذه تمثل مرفق عام أو شركة خاصة SPA و قالت في الحصة التي كانت مدتها 51 د بتاريخ الاثنين 09/08/2010 الذي بث على الساعة 18 :30 وتم إعادته يوم الثلاثاء 10/08/2010 على الساعة 10 :00 "إذا لم يعجب أي مستمع آو مستمعة حصة السيدة بن يلس فما عليه إلا غلق المذياع" و ادعت أن واجبها التجديد و التغيير لأي برنامج أو حصة و هنا أطرح السؤال عن كيفية هذا التجديد في ظل نجاح الحصة و اتساع شعبيتها و أيضا كيفية هذا التجديد عن طريق الجهوية و المحسوبية و كان الأولى بها استدعائي بفسخ العقد لكن و للأسف فان السيدة المديرة قامت بإهانتي و شتمي على الهواء مباشرة ، ووصفتني بحبة ليمون التي عندما تعصر و تفقد عصيرها ترمى و أظن أن هذا المثال لا يليق بمسؤولة أسندت لها مهمة إعلام و تثقيف المواطنين عن طريق الإذاعة و هذا ما اعتبره مساس لشخصيتي و الاهانة لآدميتي .
سيدي المحترم كل ما أطلبه من خلال هذه الشكوى هو رد الاعتبار لشخصي عن طريق تقديم الاعتذار لي من طرف السيدة مديرة إذاعة سعيدة ، و لكل سيدات مدينة سعيدة التي تعتز و تفتخر كباقي الولايات بمورثها الغني وثراتها المادي في مجالات شتى كالطبخ و الطرز و الفخار و صناعة النسيج و تعتز بثقافتها الشعبية الضاربة في جذور عميقة و أصيلة ، هذا الاعتذار أطالب به عن الطريق الإذاعة و على المباشر و هذا اقل شيء أطلبه .
وفي الأخير تقبلوا مني سيادتكم المحترمة فائق الاحترامات و التشكرات .

نسخة إلى السادة :
- السيد الوالي لولاية سعيدة
- رئيس المجلس الشعبي الولائي
- إلى السيد مدير التنسيقية للإذاعات الجهوية
- رئيس المجلس الشعبي البلدي لبلدية سعيدة
- جمعيات المجتمع المدني
المعنية بالأمر


REPONSE DE L'HEUREUSE:

Nos jeunes l'appellent ''idaât tilimcen eljihawiya''. A vrai dire ils n'ont pas tort de le penser: le personnel d'origine saïdéenne perd du terrain cédant la place à M. Kheiredine ( frère de la directrice) dont les interventions sont enregistrées à partir de son lieu de résidence à savoir:Oran, madame Zerhouni, (AUDIFEL) enregistrée elle aussi d'Oran, et dernièrement madame Benyelles Fouzia, par téléphone à partir de Tlemcen. Tous les trois ont un point commun avec la directrice de la radio de Saïda, le parler et l'accent tlemcénien. Au point où en écoutant radio-Saïda, on est tranporté à tlemcen, malgré nous; le générique de l'émission culinaire est lui aussi puisé dans le patrimoine musical tlemcénien, agréable certes, mais étranger à la région.
Je n'ai personnellement rien contre ces personnes-là, que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam, cependant je peux affirmer que les émissions qu'elles animent ne nécessitent pas de grands efforts de préparation si ce n'est celui de cliquer sur un site internet spécialisé pour y trouver les recettes débitées par les animateurs en question. En effet, les recettes de cuisine comme les astuces pour entretenir sa peau ou ses cheveux n'ont plus de secret pour quiconque sait manipuler un clavier d'ordinateur. En conclusion, il n'est guère nécessaire de passer par les instituts Joël Robuchon ou Jacques Dessange pour proposer la recette de la Hrira (et du strudel, si chère à madame Rabiâ Bouchôur) ou comment préparer un masque de beauté à base de produits naturels.
Madame la directrice a-t-elle seulement essayé de recruter saïdéen? A coup sûr non! Saïda comme toutes les autres villes d'Algérie compte des esthéticiennes et des cuisiniers et cuisinières diplômés des CFPA de la région et qui n'ont rien à envier à leurs collègues de Tlemcen ou d'Oran. Pourquoi alors les ignorer, pire: les remplacer après qu'ils aient donné satisfaction, vu l'engouement des auditeurs pour leurs émissions, à l'instar du Dr Bahmed, de Mme Houda?
Pour finir, je ne puis m'empêcher de poser la question qui me démange: qui sera le suivant à se faire remplacer? Peut-être Mohamed Khachiî, qui a osé touché un mot de cette histoire de recrutement de Tlemcéniens au détriment des Saïdéens. Il a osé le dénoncer en direct et voilà ce que la directrice a répliqué textuellement:'' tu as osé m'attaquer'' ''ahjamtani'' Je crains que ce jeune et d'autres ( Kaddouri...) ne subissent le même sort que madame Houda et madame Aouad avant elle.


CELLE DE TEWFIK:
Cet état de fait scandaleux n'interpelle pas uniquement les plumes Saidéennes! C’est bien plus grave que ça, puisque apparemment, il s'agit la d'une dérive bien plus sérieuse et d’un travail de sape et de sabotage de notre culture, savamment orchestrée par une diabolique Directrice qui veut à tout prix, tlemceniser notre culture en y faisant un nettoyage…..disons-le, presque ethnique (je sais que c'est un peu fort) puisque les victimes de ses purges, sont toutes Saidéennes!
Nous assistons là, impuissants et spectateurs à, à une mise en exécution implacable, minutieusement pensée et planifiée, d’un plan squattant notre culture séculaire Saidéenne pour y inoculer des pratiques, des us et coutumes totalement étrangères à la région.
J’ai déjà eu vent, des frasques de cette directrice autoritaire, lors de ma dernière visite à Saida en mai dernier, puisqu’elle s’est fait déjà fait connaitre par ses décisions discutables et belliqueuses à plus d’un titre, puisqu’elle avait mis à la porte, un jeune humoriste Saidéen qui animait une émission qui avait connu un succès retentissant auprès des auditeurs locaux.
Maintenant ce qu’il faut ya Si Messaoudi, c’est réagir! Comment? Protester individuellement ou collectivement, faire circuler une pétition, ameuter tout le monde, sit-in, dénoncer sur tous les toits, bref, en un mot, porter la chose sur la place publique, pour que tout le monde soit au courant des enjeux véritables de cette mascarade et leurs conséquence sur notre culture régionale!
Après tout, il s’agit bien d’une radio locale et donc devant refléter, l’environnement spécifique de la région y compris l’accent. Une Radio de Saida avec un accent tlémcenien, c’est comme même aberrant!

Tawfik Dahinine fel ghorba el Morra


CELLE DE OTHMANI:
Je tiens à remercier du fond du coeur ma chère amie, L'HEUREUSE, qui lit toujours dans nos pensées. Alors Mme , en quoi la cuisine de Saida vous dérange-t-elle? Je crois plutôt que vous ne connaissez pas les vrais gens de Saida et que vous jouez avec le feu. Nous voulons conserver nos traditions et notre cuisine. Mme AOUED est bien passée à la télé, preuve que nous avons de véritable cordon bleu. RéAGISSEZ,


CELLE DE SEGHEIR AMEUR:
Voilà bien plus de deux ans que la radio dite "régionale" de Saida a ouvert ses ondes. Cette radio tant attendue , n’a à aucun moment répondu aux attentes de la population , elle ,qui espérait enfin s'acquérir d' un moyen de communication de proximité pour « réveiller » une culture somnolente .Cette population se sent aujourd'hui choquée par la qualité de ses émissions . Installée dans un centre culturel « historique » car étant la première infrastructure culturelle d'après l’ indépendance,( du réchauffé, que du réchauffe chez nous...) ,cette radio diffuse avec une faible couverture ne dépassant pas les 10 km à la ronde . " Idaate " Saida "jihaouiya" qui sonne bien dans les oreilles ,se trouve complètement déjà dépassée , d’abord à cause d’une gestion aventureuse et de surcroit intentionnellement régionaliste , ne cessant point de nous surprendre de jour en jour par le comportement haineux envers les gens de la ville en leur imposant les us et coutumes qui ne sont pas les leurs...Et dire que ceci se passe malheureusement devant la barbe de messieurs « nos élus » . Quant à nous ; pauvres virtuels que nous sommes , il nous reste seulement qu’à répéter ce ricochet si cher à notre biza yarhemah ; Fakoooou …Fakooooou…. amicalement


ENCORE LA MIENNE:
Commençons par écrire des lettres où nous exprimons notre dégout, notre condamnation à la direction de cette Radio, en multipliant les envois, on aura accompli un degré zéro de saidianité study

Voici le lien pour envoyer une lettre électronique à la Direction Shocked Idea :

http://www.saidafm.com/index.php?option ... 3&Itemid=5


CELLE DE LA CONCERNEE MME HOUDA:
bsr fftourkoum
jete trescontente de lire vos comentaires messieurs est surtout le dessin je lest trouver geniale je vais deja l envoyer a mes colleque ou dire-je mes ex
colleques pour leur en faire cadeau comme a dis mon ami plus haut un dessin vaut mieux que des paroles
je vous remercie du fond du coeur de votre interet pour mon histoire car ce n ets plus le probleme de Mme houda mais de toutes une population qui doitreagir dans le bon sens en dois faire la main ds la main pour plus de soladarites amicalement votre soeur Mme HOUDA


CELLE DE HABIBO:
SALAM AALEIKOUM.

SAHA FTOUR KOUM.

Pourquoi Aujourd'hui puisque nous avons déjà eux des cas similaires l'ancien directeur de la Duch qui faisait la loi des 10%, le directeur des foret a défiguré le vieux Saida, directeur de l'OPGI, les Agences foncières, epet, presque la majorité des rates sont a Saida, sans oublier nos vauriens qui sont incapable de faire quoique se soit puisque leurs intérêts sont en jeux faite une petite analyse et vous comprendrez que le problème provient du pic de la montagne avec les chutes de pierres.
-la voie ferrée Saida Bechar au lieu de la refaire ,non créer un nouveau réseau de la voie ferrée Saida sidi bel abbés
-a nos jours Saida sans gare routière
-Saida sans lumière
-Saida sans éclairage public
-Saida sans aucune projet d'autoroute
-Saida un seul accès routier vers la ville
-une maternité au tire bouchon
-médecin de garde a domicile
-le grand problème de Saida c'est que l'ensemble des projets n'ont jamais étaient réalisée toujours modifiés vers le négatif
-Saida sans ses élus
-epet sa pete partout
-eau potable de Skhouna avec sa chaux
il faut arrêter ici puisque c'est voulu.


ENCORE LA MIENNE:
habibo a écrit:(...)
-Saida sans ses élus
(...)

SALAM

Là réside le problème !!!!!!!!

Un problème, quand il est soulevé, il dérange quelques "amis", "lien de parenté", "lien de profit éphémère" ect...
Nos zélés locaux et nationaux (les deux chambres), que font-ils pour faire bouger un petit chwiya les choses..........? Rien !!!!!!! Evil or Very Mad
Ils se sont portés candidats (je suis tenté de dire "con! eddi, da!") pour se servir et non pour servir leur ville et les électeurs,notamment ceux qui vantaient leur baguette magique, lesquels, après avoir mangé leur méchoui, se lamentent de se voir eux même pris dans le tournebroche - au détriment de la ville et de ses habitants - pour servir comme plat préféré des chinois, après avoir servi comme appât aux bulletins de vote "nauséabonds" qui ont farci une urne jouant au plus vieux métier connu sur terre


L'élu peut être un ould el blad "bon", "sage", "courtois", "éduqué", "ould familia"...ce n'est pas suffisant !!! Shocked Idea

Le siège d'un élu exige , un savoir, un savoir-faire, un savoir-être, une disponibilité à l'écoute du citoyen et ses revendications, une omniprésence dans les coulisses de l'autorité "l'exécutif" pour régler voire anticiper les problèmes qui peuvent surgir et déranger le citoyen, un programme palpable, réalisable, vérifiable, rentable...un dévouement à la cause saidéenne, une fidélité aux valeurs et traditions caractérisant le terroir saidéen ... et, et, et, et
(...)


ENCORE LA MIENNE:SALAM

Avons-nous des zélés locaux à la hauteur de leurs missions voire pouvant tenir tête à l'exécutif - qui est là pour servir le citoyen et non pour lui faire "peur" par une arrogance autoritaire de Pharaon, comme si les citoyens étaient des sujets au servir de leurs excellences - et discuter les chiffres balancés par l'administration et qui sont administrés à Cheâayeb Lekhidm en guise de potion anesthésiante...Question Idea
J'en doute scratch

Voici ce que peut faire un Président d'APW "élu", qui n'a de compte à rendre qu'à ses électeurs et qui n'a pas pour mission de jouer l'ombre du premier responsable de l'exécutif "désigné"... study

Les vérités et les chiffres du P/APW
ElWatan, le 28/08/2010


Le président de l'Assemblée populaire de la wilaya (APW) de Béjaïa, Hamid Ferhat, ne croit pas à la «bonne volonté» du gouvernement de mener à bien sa politique de développement national.

Et pour cause. Le plan spécial promis pour Béjaïa est jeté aux oubliettes et le plan quinquennal s'avère être un «menu fretin». Le P/APW accuse le pouvoir central d'exclure du plan de développement national la Kabylie, et particulièrement Béjaïa, «dernière wilaya en matière de dotation budgétaire».
Dans la grande salle de la maison de la culture, un grand monde a veillé jusqu'à minuit passé, jeudi, pour l'écouter «dire des vérités» sur le plan quinquennal, qui court jusqu'à 2014, accordé pour la wilaya de Béjaïa. Un plan qui a été, faut-il le noter, retourné aux services du ministère de l'Intérieur pour la correction de grosses erreurs de calcul avec des réserves formulées par le comité de diagnostic de la wilaya qui a eu à estimer les besoins de Béjaïa à 266 milliards de dinars et à 467 milliards de dinars en intégrant le CHU et la pénétrante autoroutière, deux projets qui se font désirer. «A notre grande surprise et étonnement, le programme quinquennal 2010-1014 n'en est qu'une énième marginalisation aux relents d'une dangereuse stigmatisation», accuse le P/APW, qui rappelle la promesse non tenue du chef de l'Etat de débloquer une enveloppe spéciale pour la région. «Quant au programme spécial, promis par le chef de l'Etat lors de la seule virée électoraliste à la salle Bleue, il est sans nouvelle», ajoute Hamid Ferhat, qui remet au goût du jour la question de savoir les visées de l'absence d'une visite présidentielle dans la région. «Pourquoi ne vient-il pas ? Si la population a le droit de lui tourner le dos, lui n'en a pas», fait-il remarquer en faisant allusion au reproche fait à la population locale par le candidat Bouteflika, en avril 2009. Rien que pour sa mise à niveau, la wilaya de Béjaïa exprime un besoin, selon l'estimation du comité de diagnostic, de 355 milliards de dinars nécessaires pour rattraper un grand retard de développement avant de se lancer dans le plan des 5 ans à venir.


Le plan quinquennal, qui ne réserve aucun programme neuf pour les secteurs des transports, de l'industrie et de la promotion de l'investissement et des finances, est doté de 407 milliards de dinars. «Mais attention ! 52,79 milliards de dinars sont, ajoute l'orateur, destinés à l'achèvement des programmes en cours. Donc, on a réellement une enveloppe d'environ 354 milliards de dinars qui est loin des 467 milliards de dinars proposés.»
Et la soustraction n'est pas finie. «Si on réduit le CHU et la pénétrante autoroutière, il ne restera qu'environ 150 milliards de dinars pour le développement de la wilaya durant les cinq années à venir. Quelle hogra ! s'exclame M. Ferhat. «Nous allons rendre publics tous les documents portant propositions des programmes spéciaux et quinquennaux que nous avons produits et tout ce qui a été attribué à notre wilaya. Beaucoup de détracteurs seront rattrapés par la vérité.» En organisant sa conférence publique, sous l'égide de la section communale du FFS, son parti, Hamid Ferhat devance ainsi le wali qui s'apprête à tenir ces jours-ci une réunion, reportée une première fois, avec les élus de la wilaya autour de la «promotion» de ce programme quinquennal.
Dans le PV de validation de ce programme, la commission mixte (administration-APW) a insisté sur la prise en charge des projets non notifiés qui «présentent un intérêt économique certain et revêtent un caractère prioritaire».
Il s'agit, entre autres propositions, d'un réseau de tramway et de trois lignes de téléphériques, d'infrastructures routières, de réhabilitation et extension de réseaux d'assainissement, de réalisation de 16 décharges contrôlées, de l'extension
du port et de l'aéroport et de l'aménagement du site d'Ifri qui a abrité le Congrès de la Soummam.
Kamel Medjdoub


Réponses copiées/collées du Forum Saidabiida
Khelfaoui Benaoumeur
 

Re: une saidéenne dénonce le régionalisme

Nouveau messagede hamidat brahim » Mar Aoû 31, 2010 11:32 pm

Bonjour
Merci pour ces éclaircissements.
Saida n'a que ce qu'elle mérite!!!!.
Pourquoi ne pas faire un sitting du personnel de la radio pour dénoncer les abus de cette directrice.L'AMMS EST SOLIDAIRE DE Mme Houda et contre son limogeage abusif comme elle est contre tous les agissements abusifs d'où qu'ils viennent.
Mme Houda sera la bienvenue au siège de notre association pour plus d'information à toute fin utile.
hamidat brahim
 
Messages: 95
Inscription: Ven Mai 08, 2009 6:15 pm

Re: une saidéenne dénonce le régionalisme

Nouveau messagede Merabti Mhamed » Mar Aoû 31, 2010 11:43 pm

Salem Bonjour

Mme Aoued ,Mr Benghabra , Mme Houda.....A qui le tour la prochaine fois?!!!!Réagissez messieurs les cadres de la radio avant qu'il ne soit trop tard!!!
Il nous faut apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots.
(MARTIN LUTHER KING)
Merabti Mhamed
 
Messages: 748
Inscription: Sam Mai 09, 2009 2:29 pm

Re: une saidéenne dénonce le régionalisme

Nouveau messagede Khelfaoui Benaoumeur » Lun Sep 06, 2010 4:47 pm

L'AFFAIRE DE Madame Houda relatée par un billet du Journal ECHOUROK de ce jour:

حرب نسائية بسب الطبخ في اداعة سعيدة

voir page "2" de ce journal (le voir en PDF)

http://www.echoroukonline.com/ara/


BONNE CHANCE ET BON COURAGE A MADAME HOUDA DANS SA BATAILLE POUR LA SAIDANIÉTE DE LA RADIO DE "SOI-DISANT" SAIDA :roll:
Khelfaoui Benaoumeur
 

Re: une saidéenne dénonce le régionalisme

Nouveau messagede sersar habib » Lun Sep 06, 2010 11:23 pm

sahas fatourakom
bsr monsieur dames sahaftourkoum
tout d abords je remerci mon frere habib qui m apermis de m exprimer a travers sa boite
pour vous remerciers du fond du coeur qui m a permisde decouvrir l association AMMS
c ets du tres bon travail que vous faites est je serais contente de faire partie de votre association
merci a toutes personnes qui m ont reponduest me soutienne merci du fond du coeur je me dis que tout vas bien la ou parfois en sens que tout va mal en lisant des msgs de soutien je me dis il faut continuer
meme si parfois j ai l inperssion que jusqu a present en forme une chaine de solidariter incroyable
les gens vous soutiennent vous encouragent sans vous connaitre juste en lisant la lettre ki la difuser Monsieur KHALFAOUI ke je remercie du fond du coeur est toute personne chacun par son nom de l association AMMS
SAHAAIDKOUM votre soeurMme HOUDA.
sersar habib
 
Messages: 18
Inscription: Lun Juin 08, 2009 7:14 pm

Re: une saidéenne dénonce le régionalisme

Nouveau messagede Khelfaoui Benaoumeur » Ven Sep 10, 2010 1:12 am

RADIO-TROTTOIR VERSUS RADIO SAIDA !


"La radio semeuse de paroles et quêteuse d’écoute n’a-t-elle pas, comme l’écrit, fondamentalement partie liée avec le concept, la pensée, l’intelligence critique ?" (Jean-Claude Guillebaud)

Il fut un temps où l’Heureuse d’antan, ville des eaux dépossédée de son eau - quoique ses sources multiples, défiant l’arrogance de « la juteuse » eau de Skhouna, maintiennent sans- bourse-délier, sous l’étau, un oued noirci mort-vivant -, se disait être malheureuse voire orpheline depuis qu’Ahmed Medeghri fut enregistré parmi la partants !

Bien que sa gare routière, encore habitée par les fantômes d’une foultitude de voyageurs comme Isabelle Eberhard qui, accompagnée par le journaliste Victor Barrucand, y fit, un certain 29 Janvier 1904, une halte sous la neige du bonheur, demeure livrée à l’amnésique toile d’araignée et rongée par la poussière. Contemplant - telle une Allemagne vaincue et dévastée par les horreurs - des wagons relégués à l’usure de la rouille et oubliés par l’histoire, depuis que l’ingratitude des rails, succombant aux lamentations de la chanson « Saida Biida Wel Machina Ghalia », a « expatrié » la ligne Oran-Bechar. Néanmoins, sa patience avait fini par la récompenser car après une longue gestation qui donna naissance à deux wilayas (El-Bayadh et Naama), son nom figurait sur les généreuses listes de développement noircies à coup de zéros, convertibles même en Dollar et Euro !

En effet, la trémie1 qu’elle s’est vue offerte, en attendant son tramway, tout comme les LSP maladifs détachés comme « bons » marchés du bâtiment lucratif, ou ses trottoirs indomptables qui peinaient à se libérer du labyrinthe portable/cartable, sont venus la secouer en guise de consolation après qu’elle ait enduré, résignée et imperturbable, une tragique nuit d’insolation ayant pourtant le caractère d’insupportable...

Par ailleurs, le vingt-quatre février 2008, date on ne peut plus emblématique, plaçant la cerise sur le gâteau, fut l’occasion où Saida, rattrapant ses pairs, a pu acquérir « sa » Radio « régionale ? »2 sur un plateau, pour unir ses enfants à partir des airs ! Chauffeurs de taxi et transports urbains, coiffeurs habitués au maxi scalpant les turbans et femmes dans leurs salons ou en cuisine, des auditeurs hétéroclites à l’oreille vierge et fine, se mirent au régime varié - sécurisés contre un quelconque risque avarié - de cette fréquence locale qui s’est vite propulsée au statut d’amical ! Ils y retrouvaient des connaissances amies qu’ils avaient beau chercher à la loupe et au tamis. Le patrimoine multiculturel du terroir, dont Saida comptait parmi ses gloires, y fut dépoussiéré et fêté en mémoire. Le taux d’écoute de cette entité se réjouissait crescendo tant en quantité qu’en qualité ! La Radio jouait pleinement son rôle de proximité…!

Se réjouissant de cet acquit intellectuel, qui avait délocalisé précipitamment un centre culturel et épluché maladroitement sa façade dominée majestueusement par l’effigie d’Ahmed Medghri, les chanceux parmi les tout-ouïe, hommes et femmes, qui pêchaient la 101.3 au sein de l’étang « FM », après avoir été harmonieusement domptés par des voix saidéennes, qui sans se vanter, diffusaient avec grâce la volupté, commencèrent à se désenchanter dès qu’ils s’aperçurent qu’une radiotrottoir les hantait ?!

Bon nombre des forums de discussions saidéennes, ces fenêtres d’oxygène imposées comme potion quotidienne, commencèrent dans un holà à diffuser, des gémissements jusque-là non effusés ! Il était question - pour les attentifs - de recrutements dubitatifs et de licenciements abusifs…Au point où l’on est tenté d’imaginer un despotisme en trop, faisant office de maestro pour de vulnérables micros et semant à l’impitoyable des accrocs !

Une récente lettre d’une madame Houda « délogée » injustement en pleine ôuhda, atterrissant depuis le 10/08/2010 sur les bureaux des MM : le DG de la Radio algérienne, les autorités et élus locaux, les sénateurs et députés de Saida, et associations de la société civile…, a courageusement confirmé, qu’après avoir laborieusement trimé, s’est vue doublée par une voix tlemcienne, laquelle, ironie de proximité, anima « par téléphone », tout comme l’a confirmé ce 06/09/2010 un quotidien arabophone, depuis la très « proche » prochaine capitale de la culture islamique, une émission sensée promouvoir l’art culinaire du terroir de Madinet El Ogbane l’historique ?

De facto, beaucoup de questions légitimes s’imposent partout, à la base comme aux cimes ? S’agissant d’une institution souveraine et stratégique, aucune éventuelle défaillance encore moins d’inutiles rumeurs synthétiques ou bruits de tonneaux - pleins ou vides - entachant « gratuitement » un symbole étatique qui est sensé labourer et semer ingénieusement, par une communication de proximité professionnelle et rationnelle, un champ médiatique aux aguets… !

Enfin, puisque « l’intellectuel vit du commerce des idées des autres »3, émettons le souhait optimiste que la Radio Saida saura préserver son aura en détrônant cette radiotrottoir et demeurer - comme elle le doit - une voix notoire…


B.KHELFAOUI, Saida


Notes :

1- Voir « A quoi sert la trémie de Saida », le Quotidien d’Oran du 03/05/2008, Page 22

2- Silencieuse à partir de la commune Ain Hadjar (7 KM)

3- Pierre Nora
Khelfaoui Benaoumeur
 


Retourner vers Monde féminin à Saïda عالم المرأة بسعيدة

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron